L'éducation en Inde



En Inde, ce sont plus de 80 millions d’enfants en âge d’être scolarisés qui ne se rendent pas à l’école. Souvent, les parents considèrent que le manque de matériel scolaire ne permettra pas à leurs enfants de s’épanouir et d’apprendre dans de bonnes conditions. A la place, les enfants travaillent pour subvenir aux besoins de leur famille au quotidien.


Chez Komorebi, on considère que l’éducation est le point central dans le parcours d’un enfant. Confectionner des tee-shirts sur les principes du commerce équitable est une chose, mais notre communauté et notre équipe voulaient aller encore plus loin. Ensemble, nous avons réfléchi à la façon dont nous pourrions renverser la tendance. Comment faire en sorte que les enfants du bidonville de Dharavi soient fiers, heureux et impatients de se rendre à l’école chaque matin?  

Les élèves en pleine réflexion

 

On a longtemps cogité et on a décidé de se donner pour mission de promouvoir un cadre éducatif valorisant pour redonner le sourire à ces enfants qui le méritent tant.

Grâce au programme #TakeMeToSchool, Komorebi soutien les enfants de l’école primaire Habeeb Raza English School (H.R). Pour chaque tee-shirt acheté, Komorebi offre un kit scolaire complet à un enfant du bidonville de Dharavi.


L’accès à l’éducation pour tous est essentiel pour Komorebi.

Les enfants de l’école primaire Habeeb Raza English School (H.R School), située en plein coeur du bidonville de Dharavi, bénéficient de notre soutien et suivi leur permettant d’accéder à une éducation scolaire complète.

Il existe de grandes inégalités à tous les niveaux de la société, entre les garçons et les filles, d’une religion à l’autre, d’une caste, etc..

Au delà du manque de matériel scolaire, les classes des écoles publiques  gratuites sont alors souvent surchargées (jusqu’à 60 élèves par classe). Par conséquent, certains parents décident de ne pas scolariser leurs enfants afin qu’ils puissent travailler et aider à subvenir aux besoins de la famille au quotidien.

Cette situation a entraîné rapidement le développement d’écoles privées bénéficiant de conditions de travail idéales mais qui restent très chères. Ces écoles sont inaccessibles pour les enfants du bidonville de Dharavi. Par exemple, avoir un enfant en première coûte Rs 55 000 soit près de 700€ alors que le salaire moyen est inférieur à 5 000 Roupies/mois soit 60€ / mois.

Les élèves de l'école HR

Les conséquences de ces écarts de plus en plus notifiés impliquent de graves conséquences aux enfants d’Inde :

  • hors les 17 pays subsahariens, l’Inde est un des quatre pays où plus de la moitié des enfants qui quittent l’école n’ont pas intégré les bases minimum.
  • dans le Tamil Nadu, 47 % des enfants en fin de primaire ne savent pas faire une soustraction à deux chiffres.
  • 17% des enfants en âge d'aller à l'école primaire en Inde ne sont pas inscrits dans l'enseignement primaire ou secondaire. Les enfants inscrits dans l'enseignement préprimaire sont exclus et considérés comme non scolarisés. Le calcul suit la Classification internationale type de l'éducation (CITE). (source : Unicef, Décembre 2017)

C’est pour toutes ces raisons que Komorebi souhaite renforcer son action chaque année : amélioration du cadre de travail de l’école mais aussi construire une association dynamique sur place. Nous vous remercions pour votre engagement et votre soutien envers Komorebi !

écoliers travaillant à l'école HR

Si vous souhaitez en savoir plus sur les conditions d’éducation en Inde, nous vous invitons à  consulter :

 

#BEKOMOREBI

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés